Espace publicitaire
Accueil Récits complets Point de vente Galerie Contact se connecter

Je suis restée “collée” à mon amant


Généralement, les fétiches servent à faire du mal à autrui ou à protéger leurs porteurs. Mais voici une tragique histoire qui révèle qu’ils peuvent servir à faire éclater la vérité.

J’ai vécu cette bien triste mésaventure il y a environ 25 ans. Commerçante originaire de Béoumi (Côte d’Ivoire), je fus mariée à l’âge de 20 ans à un homme qui avait le double de mon âge. Jeune et insouciante, et compte tenu de mes fréquentations peu recommandables, je trompais très souvent mon mari avec un élève.

Mon mari ne s’était jamais douté de quoi que ce soit car il était toujours en voyage. Mais l’entourage ayant remarqué mes sorties fréquentes en toucha un mot à mon homme. Un jour, ce dernier me demanda ce qu’il en était vraiment, mais je niai tout en bloc. Avec un grand calme, il me mit en garde contre toute velléité d’infidélité.

En dépit de ces mises en garde, je continuai mes escapades extra conjugales et je poussai le bouchon plus loin en emmenant mon amant dans le lit conjugal. Ayant eu vent de cela, mon mari m’interpella encore une fois, mais je lui dis que je n’avais rien à me reprocher. J’allais être prise la main dans le sac.

Alors qu’il était allé en mission, je fis venir mon amant vers minuit. A cette heure-là, les trois enfants que j’avais eus avec mon époux dormaient. Je me suis donné à cœur joie avec mon amant. Vers 5h du matin, nous fîmes une dernière fois l’amour, et là, un fait inexplicable se produisit. Quand mon amant voulut se retirer pour aller s’habiller, une force l’en empêcha ! Malgré tous nos efforts, son sexe restait comme collé dans le mien !

La peur s’empara de nous car le jour commença à se lever et nous n’arrivions toujours pas à nous séparer. C’est alors que j’entendis la voix de mon mari dans la cour. Il frappa à la porte et ce sont les enfants qui allèrent ouvrir. Quand il frappa à la porte de la chambre qui était fermée à clé, mon amant et moi n’eûmes pas le courage de dire un mot. Après un moment, mon époux força la porte et nous découvrit nus, collés l’un à l’autre et tout honteux.

Sans dire le moindre mot, il ressortit de la chambre et revint un peu plus tard avec mes parents et nos enfants. Mon amant et moi avons été hués en présence de mes enfants. Ce fut la plus grande honte de ma vie, et je me dis aujourd’hui que je l’avais bien cherché.

Mon mari expliqua que me soupçonnant d’infidélité depuis de nombreuses années, il avait caché sous le lit, avant son prétendu voyage, un fétiche destiné à me prendre en flagrant délit. Faisant mine de voyager, il était allé passer la nuit chez un ami pour revenir me surprendre très tôt le matin. Pour nous libérer, il tapota simplement nos fesses et mon amant put enfin se retirer.

Les jours suivants, je fus divorcée et mon malheureux amant mourut. J’eu beaucoup de regrets et si c’était à refaire, j’y réfléchirais à deux fois.

Aminata

Mis en ligne le: 0000-00-00

Dernières parutions

Etranges Récits - l'ebook n°18

Prix de vente: 650F CFA

En savoir plus

 

Etranges Récits - l'ebook n°17

Prix de vente: 650F CFA

En savoir plus

 


Contact Catalogue Point de vente Actualité Galerie Free xml sitemap generator